Pic de Serrère

Le pic de Serrère à 2912 m est facile d’Andorre, pas question pour moi de prendre le chemin des touristes, je reste en France !

J’adore l’Aston, c’est long, aucun balisage, quelques sentes à vaches piégeuses à souhait et personne.

Départ du bout de la route de la galerie au dessus du barrage de Riète à 1550 m.

Par le chemin dit « de Jojo », non tracé sur la carte, on rejoint la prise d’eau vers 1540 m et le chemin horizontale de la conduite.

Sur le chemin de Jojo:

Juste avant la prise d’eau:

Ruisseau de Quioulès:

La passerelle dite « pont de Jojo » permettant d’aller vers les étangs de Carau:

Le brouillard me poursuit, l’herbe est trempée. Arrivée à la passerelle à 1656 m au dessus du ruisseau de la Sabine:

Il faut ensuite descendre un peu pour rechercher la rive gauche du ruisseau venant de l’Estagnol.

Le brouillard joue avec moi:

Je suis trempé jusqu’à la taille. Juste avant l’Estagnol:

L’Estagnol, 10 min après, le brouillard a tout envahi.

Je vais monter à l’ouest sur la crête à un petit col sur la droite:

Sur la crête, je vais chercher le point 2282 m, le cheminement est sympa:

Tout prêt de la crête du Sal, elles ne voient pas grand monde, je suis l’attraction de la semaine:

Le voila le pic de Serrère au centre tout en rondeur:

Les deux étangs indiqués sur la carte sous le pic de l’Estagnol sont des mares fétides polluées par les vaches nombreuses.

Point de vue sur la crête du Sal: étang de Soulanet et pic de Thoumasset:

L’étang à 2446 m sous le pic de Serrère:

et le cabanon du vacher:

Je ne prend pas la voie normale par la Portella de la Cebollera mais le pierrier qui mène au col à 2702 m. C’est raide, faut pousser sur les bâtons.

Le pic du Sal:

Arrivée au col, ouf, coté Andorre la vallée de Sorteny:

La crête est facile, 200 m à avaler:

Vers l’est:

Crête vers le pic de la Cabaneta:

Descente au col à 2702 m et je continue jusqu’à la Portella de Cebollera.

Au col:

A la Portella à 2656 m. La descente est moins raide et surtout moins longue que celle du pierrier:

Je passe l’abri du vacher et l’étang par l’est et entame la descente du ruisseau de la Coume de Seignac jusqu’à 2200 m.

Bivouac dans le brouillard, le lendemain matin , il fait beau:

Début de descente facile au soleil:

Arrivée vers 1950 m, de grosses touffes d’herbes bien mouillées

puis du rhodo, des trous et des cailloux bien glissants:

Cabane de Bela:

La suite est facile:

Traversée du ruisseau de la Rebenne:

Et retour à la cabane de Quioules:

Sur le chemin de Jojo

et arrivée au parking à midi.

Vu personne pendant toute la balade.

J’adore encore plus ce coin de l’Aston !

2 réflexions sur “Pic de Serrère

  1. Super cette virée dans l’Aston ; sûr que là-bas on est pas gêné par les touristes ! la voie ariégeoise est rude
    ( pléonasme ! )
    Je viens de gravir par procuration le Serrère dont j’ai toujours eu envie , comme son voisin Font Blanca ; mais ce sera dans une autre vie !
    Merci Philippe
    Amitiés

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s