Mail de Bulard

La Mail de Bulard à 2750 m dans le Biros est un sommet facile du coté espagnol, plus compliqué par la France.

DSCN2255.JPG

La Mail avec l’arête nord vu d’au dessus d’Antras:

DSCN0071mail de bulard.JPG

Je démarre du Bocard d’Eylie.

Capture.PNG

Montée par le GR10 jusqu’au col de l’Arech.

La cabane de Lasplanous:

DSCN2239.JPG

De la plein sud sur la crête de Mont Ner et petit détour par le casernement des anciennes mines « Baraques des Mineurs ». 250 mineurs vivaient ici sur une mine réputée très dangereuse, les chutes étaient courantes.

DSCN2258.JPG

DSCN2266.JPG

DSCN2260.JPG

DSCN2267.JPG

DSCN2268.JPG

 

Retour sur la crête. Sans qu’il y ait de véritables difficultés techniques, le passage est impressionnant, il ne faut pas glisser. La plupart du parcours s’effectue à flanc avec des prises très confortables. A faire tout de même par temps sec.

DSCN2271.JPG

DSCN2270.JPG

DSCN2274.JPG

Les Baraques:

DSCN2276.JPG

Fin de la crête de la Mail de Bulard.

DSCN2277.JPG

L’orri sommital s’écroule:

DSCN2287.JPG

Mont Valier:

DSCN2289.JPG

L’estanh Deth Piétà, coté espagnol. Avec le port d’Orle.

DSCN2291.JPG

C’est quasiment plat coté sud, le Maubermé :

DSCN2296.JPG

Je redescend par le col de Villeneuve, pentu mais avec un bon pierrier facile.

DSCN2304.JPG

Cabane d’Artignan:

DSCN2316.JPG

Et retour à Eylie:

DSCN2344.JPG

15 réflexions sur “Mail de Bulard

    1. Merci
      D’après ce que je sais, c’est une multitude de cavités dans la paroi de la mail de Bulard. Il reste encore par endroit une sorte de main courante rudimentaire qui constituait la seule sécurité des mineurs. Toutefois, on accède facilement à un tunnel équipé d’un voie Decauville que je n’ai pas exploré.

      J'aime

  1. Magnifiques sommet, compte rendu et photos. En terme de toponymie, il vaudrait mieux utiliser le terme Le Mail de Bulard et non la Mail. Eth Mail en Aranais ou eth Mailh en gascon pour le caillou.

    J'aime

    1. Quand j’étais petit (il y a très longtemps) et que je passais mes vacances en Couserans (il y a vraiment très très très longtemps), les vieux du coin parlaient bien du Mail et pas de la Mail (et prononcé « mé »).

      J'aime

  2. dalmatien, Je me fie à un roman historique « Bulard , le filon du berger » en vente au gite d’Eylie qui retrace les souvenirs vrais d’un mineur espagnol. Ouvrage très intéressant sur les conditions de travail dans la mine.
    Après les vieux du Couserans ne sont pas les vieux du Biros.

    J'aime

  3. Dans mon coin (31), il y a Le mail du Hard et tout naturellement j’ai dit Le Mail du Bulard mais je me suis fait reprendre plusieurs fois par des autochtones qui m’ont dit qu’on disait LA Mail du Bulard…

    J'aime

  4. Bonjour,

    Pour une fois dans ma vie je vais jouer le Suisse (neutre et tempéré), étant originaire du Couserans et parlant patois, je peux dire que j’ai entendu les deux (eth et la mail
    C’est la richesse du patois (Gascon) du Couserans, lorsque l’on est Ercé on dit les choses d’une façon, à Aulus parfois on les dit différemment. A Ustou, à Salau , à Rogalle, à Alos où la Soumère cela sera différent.
    Je ne parle même pas du « parler » de Massat, ni de celui que j’affectionne par dessus tout, en voisin, celui de Bethmale (magnifique).
    Je sais j’avais dit que j’allais être neutre, … et là je me lance dans un plaidoyer en faveur des patois de chez nous!
    Je suis indécrottable. Mais leur survie et leur conservation est aujourd’hui une urgence !
    Un haut-Couseranais.

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour votre commentaire.
      Je ne suis pas couseranais mais j’y vis quatre mois par an et j’avais bien remarqué certaines différences langagières d’une vallée à l’autre.
      Donc, le Mail ou la Mail, vous mettez tout le monde d’accord.
      Pour la conservation des patois, je crains fort, de part la disparition des anciens, que se soit bien foutu.
      Mon père parlait parfaitement le patois sarthois et maintenant dans la famille, à part quelques expressions, plus personne ne le parle.

      J'aime

  5. C’est un site respectable ici, Môssieur le chien. Les commentaires se veulent constructifs.
    Sur le fond, vaut mieux bouffer des rillettes (des beurrées de rille) – en patois sarthois en roulant bien les r – que d’écluser à tous les repas des bouteilles de Chateau Lafite Rothschild 2009.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s